Cession Commerce

"Tous au bistrot " : les restaurateurs se mobilisent contre le terrorisme

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

"Tous au bistrot " : les restaurateurs se mobilisent contre le terrorisme

Une minute de silence sera observée mardi 17 novembre à 21 h dans les cafés et restaurants parisiens afin de rendre hommage aux victimes des attentats et soutenir les professionnels du secteur.

Les restaurateurs se mobilisent après les attentats du vendredi 13 décembre 2013, qui ont fait des victimes parmi les clients de plusieurs restaurants parisiens, dans le Xème (Le Petit Cambodge)  et le XI ème arrondissement (Casa Nostra et la Belle Equipe) La profession est également meurtrie par le décès du propriétaire du restaurant-pizzeria Livio à Neuilly-sur-Seine.

Une minute de silence

"Afin de manifester son soutien à celles et ceux qui ont été touchés, et témoigner de notre détermination auprès de ceux que nous défions aujourd'hui", le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs (Synhorcat) invite le mardi 17 novembre à 21 h à  "nous tenir debout tous ensemble sur toutes les terrasses de nos cafés et restaurateurs parisiens pour observer une minute de silence".

La profession est  invitée à diffuser le logo "Tous au bistrot", préparé par le guide "le Fooding", en l'affichant dans son établissement ou en l'intégrant dans ses menus.

Par ailleurs, le Synhorcat a mis en place un standard téléphonique pour ses adhérents, ouvert de 8h30 à 23 h, pour toutes les questions relatives aux attentats et aux répercussions sur leur activité.

Impact sur l'activité

Quant à l'impact  dans l'hôtellerie-restauration,
Didier Chenet,  le président du Synhorcat-GNI a estimé, dans Les Echos qu'"il est encore top tôt mais il est certain que l'impact économique sera fort pour tout le secteur".
Au lendemain des attentats, le samedi 14 novembre, la baisse de fréquentation a été drastique. " Le chiffre d'affaires des établissements parisiens était en baisse de 60 % par rapport à un samedi normal", a indiqué le président du Synhorcat.Il est vrai qu'un grand nombre d'entre eux avaient choisi de baisser le rideau. "L'activité est toutefois repartie dimanche, atteignant environ les deux tiers d'une journée normale", a ajouté Didier Chenet.



< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises