Logo cession commerce
TPE/PME :  1 chef d’entreprise sur 2 ne supportera pas un troisième confinement

TPE/PME : 1 chef d’entreprise sur 2 ne supportera pas un troisième confinement

Face à l’éventualité d’un troisième confinement, la majorité des dirigeants de TPE-PME craignent pour la pérennité de leur entreprise. Un tiers d’entre eux estiment que leur entreprise est « sous perfusion de l’Etat ».

Par Sophie MENSIOR - le 26/01/21

Alors que la décision d’un troisième confinement pourrait être prise en fin de semaine, près d’un chef d’entreprise sur deux se déclare dans l’incapacité de le supporter, selon une enquête de la CPME, menée auprès de 2 400 dirigeants de de TPE/PME du 7 au 20 janvier 2021. La majorité d’entre eux (54 %) craignent aujourd’hui pour la pérennité de leur entreprise. Un score qui s’élève à 79 % dans le secteur hébergement-restauration et à 87 % dans les salles de sport.

Le couvre-feu, désormais étendu à 18 heures sur tout le territoire est considéré comme un frein à l’activité pour plus de la moitié des entrepreneurs (53 %). Un tiers des dirigeants de TPE/PME a le sentiment que leur activité est « sous perfusion » de l’Etat.


CA en baisse et dégradation de trésorerie

Sans surprise, au cours des deux derniers mois, 2/3 des entreprises ont connu une perte de chiffre d’affaires par rapport à la même période de 2019. Ce qui se traduit logiquement, par une dégradation de leur trésorerie pour la moitié des entreprises interrogées. Dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration et du fitness, la contraction du CA a concerné la quasi-totalité des entreprises.

Selon les résultats de l’enquête, environ 100 000 entreprises (soit 45 % des 220 000 entreprises ayant utilisé leur PGE, sur un total de 630 000 entreprises signataires) doutent de leur capacité à rembourser ce prêt garanti par l’Etat.

De même, une entreprise sur deux a bénéficié du report des charges fiscales ou sociales. Parmi celles-ci, plus d’une sur trois (36%) pensent ne pas être en capacité des les rembourser.


Peu de TPE/PME concernées par le plan de relance
 

Quant au plan de relance, 21 % des dirigeants interrogés se sentent concernés par celui-ci et seuls 10 % en connaissent les modalités.

Pour autant, malgré les difficultés, la majorité des dirigeants ne cède pas au pessimisme, et ils se déclarent optimistes (23 %) ou résignés (42 %) à faire face à la situation. Leur anticipation pour les prochains mois ne laisse pourtant pas entrevoir une amélioration de la situation. Par exemple, 78 % des détaillants de maroquinerie prévoient un recul du chiffre d’affaires dans les prochains mois, de même que 79 % des détaillants de chaussures.

Il y a quand même des bonnes nouvelles : pour la moitié des répondants (49 %), la crise sanitaire a accéléré la transition numérique de leur entreprise. Pour 13 % des dirigeants, leur entreprise était déjà à un stade avancé en matière de numérisation.