Cession Commerce

TPE : un nouveau pas sur le chemin de la croissance en 2017

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 10 / 2018
Suivre sur Twitter

TPE : un nouveau pas sur le chemin de la croissance en 2017

En 2017, les TPE ont confirmé l’amorce de reprise enclenchée l’année précédente. Ce sont les professionnels des transports et les artisans du bâtiment qui tirent la croissance, selon la 24ème édition de l’étude « Chiffres et commentaires » de la FCGA.

La FCGA (Fédération des centres de gestion agréés) vient de livrer les résultats de la 24 ème édition de son étude « Chiffres et commentaires »  portant sur l’exercice 2017 de 157 000 petites entreprises du commerce de détail, de l’artisanat commercial, des services et de l’artisanat du bâtiment. 77 professions réparties en 11 secteurs d’activité sont ainsi passées au crible.

Ce qu’il en ressort ? Si l’année 2016 était prometteuse, les TPE ont transformé l’essai. Elles ont enregistré une hausse de leur CA de + 0,9 % (après + 0,9 % l’année d’avant, et -0,9 % en 2015) et le résultat courant net moyen s’est maintenu à +0,2 %, comme en 2016. Celui-ci s’élève à 33 000 € en 2017 (hors secteur santé à 26 900 €).

Transports et bâtiment en tête

Deux secteurs tirent la croissance des TPE en 2017 : les professionnels des transports (+2,9 % après +1 % en 2016) et les artisans du bâtiment (+2,8 % contre 1,3 % en 2016). Les entrepreneurs de la construction-rénovation améliorent même légèrement leur rentabilité : +1,9 % (après +1,8 %).

5 secteurs ont enregistré des ventes en hausse : l’auto-moto (+2,3 % après + 0,5 % en 2016), les services (+2,3 % contre +2,2 % en 2016), l’hôtellerie-restauration  (+1,5 % contre +1,2 %), la culture et les loisirs (+0,7 % contre +0,3 %)  et la santé est à 0 % (contre -0,5 % en 2016).


Amélioration "relative" pour l’équipement de la personne

Confronté à la concurrence des ventes en ligne, l’équipement de la personne, dans le rouge depuis plusieurs années,  améliore relativement sa situation : -1,4 % contre -2,9 % en 2016.

3 secteurs réalisent des chiffres d’affaires en baisse : l’équipement de la maison  (-0,9 % contre +1,2 % en 2016), la beauté-esthétique : -0,2 % (contre +1 %en 2016) et le commerce de détail alimentaire (-0,2 % contre +0,5 % en 2016).


Qui gagne le plus et ...le moins ?

La FCGA a livré également le palmarès des revenus nets (après déduction des charges sociales de l’entreprise et avant impôt).
Les professions qui gagnent le plus : les pharmacies d’officine (140 840 € contre 142 350 €), les ambulanciers et taxis-ambulances (61 060 € contre 62 611 €) et les opticiens (60 041 € contre 61 367) figurent sur le podium.

On trouve aussi les débitants de tabacs-jeux-journaux (48 395 €), les agents immobiliers (46 820 €), les cafetiers et débitants de tabacs-jeux (46 147 €) les prothésistes dentaires (45 848 €).

En revanche, en bas du classement figurent les trois professions qui gagnent le moins : les coiffeurs à domicile (11 283 € contre 11 161 en 2016), les toiletteurs animaliers (12 907 € contre 13 014 € en 2016) et les merceries (13 137 € contre 13 751 € en 2016).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises