Cession Commerce

Transmission d'affaires artisanales : des difficultés à résoudre

Par Sophie MENSIOR - Le 12 / 06 / 2018
Suivre sur Twitter

ooaa
Transmission d'affaires artisanales : des difficultés à résoudre

Seule une entreprise artisanale sur trois se transmet en France, une sur deux dans l’alimentation. Différents freins sont évoqués par les cédants potentiels comme la faible valeur de l’entreprise ou la non-rentabilité de l’activité.

La dernière édition du "baromètre ISM-MAAF de l’artisanat" analyse, pour la première fois, le processus de transmission d’entreprises dans ce secteur.

Seule une entreprise artisanale sur trois se transmet


Premier enseignement : dans neuf cas sur 10, les entreprises se créent ex-nihilo, les reprises représentant environ une installation sur dix. Seul un artisan sur deux cessant son activité et installé depuis plus de 5 ans cherche à transmettre son entreprise.  71 % d’entre eux parviennent à trouver un repreneur. Au total, c’est donc une entreprise artisanale sur trois, qui se transmet en toute ou partie (une sur deux dans l’alimentation).

La probabilité de transmission augmente avec la taille de l’entreprise. Parmi les artisans sans salarié, seuls 32 % ont cherché à transmettre, 62 % y sont parvenus. Pour les artisans employant des salariés, ces taux passent à 64 % et 75 %.

Absence de valeur de  l’entreprise

Deuxième enseignement : les freins à la transmission. Dans les deux tiers des cas, les cédants potentiels justifient l’absence de projet de transmission par la faible valeur de l’entreprise ou la non rentabilité de l’activité, en particulier  lorsque l’entreprise n’employait pas de salarié. 30 % ont reculé devant les difficultés à trouver un repreneur ou la faiblesse du retour financier.


La transmission aux salariés reste minoritaire

Troisième enseignement : dans un cas sur deux (50 %), le repreneur est externe à l’entreprise cédée (63 % dans l’alimentation) et 31 % des transmissions sont familiales (48 % dans l’artisanat du bâtiment). La transmission à un salarié ne représente que 14 % des cas.

En cas de repreneur externe à l’entreprise, le cédant rencontre en moyenne trois repreneurs et le processus de transmission dure plus de deux ans dans 27 % des cas.

Au vu des chiffres de ce baromètre, il s'avère judicieux de trouver des solutions d’accompagnement des artisans plus efficaces, afin de faciliter en particulier la transmission aux salariés.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises