Cession Commerce

Travail dominical : la Fédération nationale de l'habillement veut le maintien des 5 dimanches d'ouverture

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

La Fédération nationale de l'habillement ne soutient pas la position actuelle du Conseil du commerce de France sur les "ouvertures dominicales et tardives". Elle propose le maintien des 5 dimanches d'ouverture existants.

Alors que l'examen du projet de loi Croissance et Activité d'Emmanuel Marcron a débuté en commission spéciale à l'Assemblée, la FNH (Fédération nationale de l'habillement) se désolidarise du Conseil du Commerce de France (CdCF) au sujet de l’extension du travail du dimanche. Elle a fait parvenir aux députés des propositions d'amendements visant à défendre le commerce indépendant en centre-ville.

"L"équité entre les commerçants, avec 5 dimanches pour tous et rien que 5 dimanches pour tous dans les zones non concernées par les dérogations, doit être respectée pour préserver l'équilibre entre les différentes formes de distribution. Notre modèle économique d'entreprises familiales à taille humaine est fragile", souligne Bernard Morvan, qui préside la fédération.

Cette position fait partie du Plan Marshall de la FNH,  projet en 58 propositions en faveur de la relance pour la redynamisation des centres villes et des villages.Ce plan Marshall est présenté depuis un an aux plus hautes autorités de l'Etat.

La FNH rappelle le contexte difficile dans lequel évolue le secteur de l'habillement, qui a connu en 2013 une année "catastrophique", avec 13 000 fermetures de magasins indépendants et l'année 2014, qui vient de s'achever, ne présage pas d'une amélioration de la situation, entraînant une menace de pertes d'emploi salariés et non salariés.

Elle est favorable aux dérogations au repos dominical telles qu'elles existent aujourd'hui. En revanche, elle alerte les pouvoirs publics sur le danger de permettre le passage de 5 à 12 dimanches partout, hors zone soumises à dérogation, venant ainsi encore plus fragiliser le commerce de centre-ville. Elle a le souci de préserver les modèles économiques des magasins situés en zones touristiques, qui ne supporteraient pas des obligations de compensation supplémentaires.







< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises