Cession Commerce

Travail dominical : les commerçants indépendants font entendre leur voix

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Dans le cadre du débat sur l'ouverture le dimanche, quatre fédérations de commerçants indépendants défendent le repos dominical. Par ailleurs, la CGPME souhaite que ce type de commerce soit prise en compte dans la discussion.

Les réactions n'ont pas tardé à se manifester, suite à la réouverture du dossier du travail le dimanche. Ainsi quatre fédérations de commerçants indépendants affirment leur attachement au principe du repos dominical et leur opposition à la généralisation des ouvertures ce jour-là.

Ces quatre fédérations, la CNDL (Chambre nationale des détaillants en lingerie), la FDCF (Fédération des détaillants en chaussures  de France), la FNDMV (Fédération des détaillants en maroquinerie et voyage) et la FNH (Fédération nationale de l'habillement) représentent 50 000 points de vente et 110 000 actifs.

Bernard Morvan, président de la FNH et parlant au nom des 4 fédérations, s'exprime sur ce sujet : "La loi doit être la même pour tous, grandes enseignes ou  boutiques indépendantes. L"équité entre les commerçants, avec 5 dimanches pour tous et rien que 5 dimanches pour tous, doit être respectée pour préserver l'équilibre entre les différentes formes de distribution. Notre modèle économique d'entreprises familiales à taille humaine est fragile et doit être préservé. Je demande à ce que nous soyons reçus par Jean-Paul Bailly dans le cadre de sa mission pour l'informer des enjeux pour nos commerces et l'emploi".

Par ailleurs, la CGPME, réclame une prise en compte du commerce indépendant dans le cadre de ce débat. Se déclarant favorable au maintien du principe du repos dominical,  elle souhaite "une remise à plat des dérogations existantes sans pour autant aboutir à une dérégulation totale qui signerait l'arrêt de mort du commerce indépendant, incapable d'assumer les surcoûts".

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises