Cession Commerce

Trois accords pour transformer le métier de buraliste

Par Sophie MENSIOR - Le 12 / 02 / 2018
Suivre sur Twitter

Trois accords pour transformer le métier de buraliste

Les buralistes viennent de signer trois accords, avec le gouvernement, la FDJ (Française des Jeux) et Logista (logistique du tabac) afin d’accompagner la transformation de leur métier.

Le métier de buraliste évolue et les professionnels doivent s’adapter afin de  proposer un nouveau modèle de commerce. Trois accords viennent d’être noués  dans cette optique : l’un avec l’Etat, l’autre avec la Française des Jeux et le troisième avec Logista, en charge de la logistique du tabac.

Ainsi la Confédération des Buralistes, via son nouveau président Philippe Coy, vient de signer avec l’Etat un nouveau protocole d’accord pour la période 2018-2021. Celui-ci a pour objet d’accompagner la transition des buralistes vers un nouveau commerce de proximité, moins dépendant du tabac.

Participation à l’opération  « Le mois sans tabac »

Parmi les différentes mesures : la création d’un Fonds de transformation doté de 20 ME annuels sur la durée du protocole. Il doit permettre l’élaboration d’un projet commun (nouvelle identité, logique multi-activité, partenariats avec l’économie locale, démarches RSE…). Afin d’accompagner la profession face à la hausse du prix du tabac (paquet à 10 euros en 2020), il est prévu une remise transitoire trimestrielle pour soutenir l’activité des buralistes, dont les livraisons de tabac auraient chuté de plus de 15 % sur un trimestre. Parallèlement, l’Etat veillera à la mise en place de plans de règlements et d’échelonnements des dettes fiscales et sociales, adaptés à des situations exceptionnelles auxquelles peuvent être confrontés certains buralistes.

L’Etat a prévu également d’intensifier la lutte conte les marchés parallèles du tabac, avec une action européenne et une action sur le territoire national.

A noter que les buralistes s’engagent, de leur côté, dans la lutte contre le tabagisme, avec association du réseau à des opérations de prévention, telles le « Mois sans Tabac ».


Donner de l’air aux trésoreries

Avec la Française des Jeux, il s’agit d’un accord associant plus étroitement les détaillants au développement commercial de l’opérateur de jeux, intégrant une évolution de leur rémunération. Sont prévues : une augmentation de la rémunération des détaillants  par segments sur les jeux de grattage et tirage ainsi qu’une modulation de leur commission sur les paris sportifs, la suppression des loyers sur les mobiliers de présentation des jeux ainsi qu’une rémunération sur certaines actions promotionnelles.

Quant à l’accord avec Logista, il s’agit de donner de l’air aux trésoreries des entreprises confrontées aux conséquences de la hausse du prix du tabac. Il prévoit une hausse de 10 points du crédit de stock alloué aux buralistes, pour ceux réalisant des commandes tabac inférieures à 500 000 euros annuelles (un tiers de la profession) et la mise en place d’un paiement à J +2 des commandes tabac (actuellement J+1).



 

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises