Logo cession commerce
Une aide « renfort » pour les discothèques et bars dansants

Une aide « renfort » pour les discothèques et bars dansants

Le gouvernement lance l’aide dite « renfort » pour les discothèques, restaurants et bars dansants, fermés pour raisons sanitaires. Pour en bénéficier, il faut avoir subi une perte de CA d’au moins 50 % durant le mois de décembre 2021.

Par Sophie MENSIOR - le 12/01/22

Fermées le 10 décembre pour faire face à la situation sanitaire, les discothèques vont le rester au moins 3 semaines supplémentaires à partir du 3 janvier 2022. Pour soutenir ces entreprises, le gouvernement a mis en place « l’aide renfort », instituée par un décret du 4 janvier 2022.

Cette aide s’adresse aux entreprises, qui ont fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public au mois de décembre 2021. Sont concernés les discothèques ainsi que les restaurants et débits de boisson, qui accueillent des activités de danse.

Pour en bénéficier, les entreprises doivent avoir été créées avant le 31 janvier 2021 et subi une perte de CA d’au moins 50 % durant le mois de décembre 2021.

L’aide au titre de la période éligible de décembre 2021 est égale à 100 % du montant total des charges dites renfort. Elle est limitée, conformément au plafond européen de l’encadrement temporaire, à 2,3 millions d’euros. Ce plafond prend en compte l’ensemble des aides versées depuis mars 2020, au titre de ce régime, notamment le fonds de solidarité.

La demande de l’aide est à déposer par l’entreprise entre le 6 janvier 2022 et le 6 mars 2022 par voie dématérialisée sur le site www.impots.gouv.fr (messagerie sécurisée depuis l’espace professionnel).

Par ailleurs, les discothèques peuvent bénéficier du dispositif dérogatoire de l’activité partielle sans reste à charge. Afin d’apporter un soutien complémentaire aux exploitants de ces établissements, les exonérations de charge et les aides au paiement de 20 % seront réactivées pour les mois de novembre et décembre.