Cession Commerce

Une campagne pour valoriser la coiffure et ses métiers

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Une campagne pour valoriser la coiffure et ses métiers

Face aux difficultés économiques qui fragilisent la coiffure, les professionnels réunis au sein du CNEC mènent une campagne de valorisation de ce métier.

21% des chefs d'entreprise de coiffure (indépendants, salons sous enseigne, coiffeurs à domicile) ont enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires en 2011(de 11 % en moyenne), et 86 % d'entre eux ont exprimé leur inquiétude face aux baisses de pouvoir d'achat de leurs clients. Ce qui se traduit notamment par l'espacement des visites. En moyenne, un Français se rend aujourd'hui 4,5 fois par an dans un salon de coiffure alors qu'avant la crise de 2008, cette moyenne s'établissait à 6 visites.

Depuis plusieurs mois, les difficultés économiques s'accumulent pour le secteur de la coiffure.  C'est dans ce contexte, alors que le Mondial Coiffure Beauté Paris  se tient les 23 et 24 septembre, que le CNEC (Conseil national des entreprises de coiffure)  vient de lancer une campagne de valorisation de la profession et de ses métiers. S'écartant des codes habituels, elle interpelle et questionne les consommateurs sur le rapport coût/prestation dans les salons. L'idée étant que les consommateurs prennent conscience de la valeur ajoutée de ce métier.

" Avec une prestation de base (shampoing + coupe+brushing) de 45 minutes facturée en moyenne 34 euros TTC, le secteur affiche des tarifs horaires parmi les plus bas des métiers de service ", indique le syndicat.

15 000 leaflets et 7000 stickers vont être distribués sous forme de kits prêts à l'emploi à l'ensemble des salons adhérents et des partenaires du CNEC. Ces kits de communication sont également disponibles pour tous les salons de coiffure, qui souhaitent participer à la campagne, sur simple demande auprès du CNEC, via une page spéciale sur leur site

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises