Cession Commerce

Vers une réouverture des commerces « non essentiels » début décembre

Par Sophie MENSIOR - Le 16 / 11 / 2020
Suivre sur Twitter

Vers une réouverture des commerces « non essentiels » début décembre

Les commerces « non essentiels » pourraient rouvrir début décembre avec un protocole sanitaire renforcé. En revanche, bars, restaurants et salles de sport restent fermés jusqi'à nouvel ordre.

Comme cela semblait se profiler depuis quelques jours (voir l’interview de Laurent Munerot, président de l’U2P), le premier ministre Jean Castex l’a annoncé, jeudi 12 novembre, lors d’une conférence de presse : les commerces « non essentiels » vont rester fermés pour 15 jours supplémentaires. Ils pourraient donc rouvrir début décembre avec une protocole sanitaire renforcé. Par exemple : une augmentation de la jauge par client, aujourd’hui de 4 m², ce qui s’avère compliqué pour les commerces de proximité ou l’instauration d’une prise de rendez-vous pour se rendre dans ces commerces.

Si elles avaient souhaité une réouverture le plus rapidement possible, les organisations professionnelles espèrent cependant qu’un point de situation soit effectué au plus tard le 26 novembre « afin de préparer une reprise des activités dès le 28 novembre ou au plus tard le 1er décembre », propose l’U2P.

HCR : 2 établissements sur 3 pourraient disparaître

En revanche, bars, restaurants et salles de sport restent fermés jusqu’à nouvel ordre. Ce qui a suscité bien évidement colère et déception des professionnels de ce secteur. Selon une étude menée par les 4 organisations représentatives (GNC, Umih, GNI et SNRTC), la crise du coronavirus pourrait entraîner la fermeture de 2 établissements sur 3 dans l’hôtellerie-restauration.

Pour ces professionnels, la première priorité à traiter, par le gouvernement, est l’exonération des charges sociales patronales pour toute l’année 2020. Arrivent ensuite à égalité l’indemnisation du chef d’entreprise (qui ne bénéficie pas du chômage partiel) et la question des loyers pendant les périodes de confinement et de couvre-feu. Les assurances, la prise en charge des congés payés acquis par les salariés sur les périodes de chômage partiel et l’accès au Fonds de solidarité pour toutes les entreprises viennent compléter les demandes principales. Du pain sur la planche pour Bercy…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises