Cession Commerce

Bâtir son plan de financement

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 04 / 2011
Suivre sur Twitter

Sommaire

Réunir les différents moyens

Pour bâtir votre plan de financement  vous devez d’abord identifier vos besoins pour pouvoir définir les ressources nécessaires. Vous pourrez ajouter à votre apport personnel un emprunt bancaire et différents prêts.

Bâtir son plan de financement est une des étapes essentielles dans une opération de reprise d’un fonds de commerce. Une fois que vous avez trouvé l’affaire qui correspond à ce que vous recherchez, que vous avez procédé à son diagnostic et à son évaluation, vous allez devoir réunir les capitaux nécessaires pour financer le projet.

Certains produits sont dédiés spécifiquement à la reprise, mais dans la plupart des cas, le repreneur pourra solliciter les financements et aides prévus pour la création d’entreprise, qui sont souvent étendus à la reprise. Ainsi en fonction de la nature du projet, de sa localisation ou encore du statut du repreneur, différents moyens de financement vont pouvoir être mobilisables.

Dans une première étape, le porteur de projet devra d’abord identifier tous ses besoins afin de pouvoir apporter toutes les ressources nécessaires. « Dans le montant à financer, il n’y a pas que la somme du rachat du fonds de commerce. Il ne faut pas faire l’impasse sur des éléments qui vont être nécessaires au démarrage de l’activité », indique Cyrille Pineau, expert-comptable chez Strego à Nantes.

Ainsi, le repreneur devra prendre en compte les honoraires de rédaction d’acte, qu’il faudra verser à un notaire ou à un avocat, les frais d’acte, les droits d’enregistrement… Il devra regarder également s’il y a des travaux à effectuer, du matériel à acheter. Par exemple, dans le cas d’une boulangerie, il faudra vérifier l’état du four, sa date d’achat et s’il a besoin d’être changé. Idem  pour une pizzeria ; dans le cas d’une boucherie charcuterie comment est la vitrine du froid. « Il faut lister tous ces éléments », conseille l’expert-comptable.

Autre poste qui a tendance à être oublié : le dépôt de garantie du loyer (qui ne doit pas dépasser les 2 mois de loyer). Pour cela, il faudra bien analyser le bail commercial.

Enfin, il faudra penser au besoin en fonds de roulement (BFR) de démarrage. « Les premiers mois, le chef d’entreprise ne réalise pas suffisamment de chiffre d’affaires pour payer toutes les charges, donc il faut rajouter une somme prévue à cet effet dans le plan de financement », ajoute Cyrille Pineau. Sans oublier le besoin en fonds de roulement lié au stock et celui aux délais de règlement. « Il faut raisonner sur des délais plus longs, car ils n’ont pas été raccourcis avec la LME (Loi de modernisation de l’économie) alors que cela aurait du être le cas », commente Guy Boddaert, expert-comptable chez In Extenso pour la région Nord Pas de Calais. « La notion de fonds de roulement est la plus difficile à appréhender pour le repreneur », ajoute-t-il.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises