Cession Commerce

Bâtir son plan de financement

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 04 / 2011
Suivre sur Twitter

Sommaire

Se faire accompagner

Dans la préparation de son dossier, il est conseillé au repreneur de se faire aider. « Le porteur de projet est un homme isolé, nous l’incitons à se faire accompagner », précisent Claire Bony-Coupard et Sébastien Chambard. Il pourra s’appuyer sur  le réseau des boutiques de gestion, les réseaux d’accompagnement (France Active, France Inititative, Réseau Entreprendre…) grâce auxquels il pourra accéder à des aides financières (prêts d’honneur) et à du coaching. Et faire appel à des experts-comptables, qui interviendront dans le montage de son projet.

La preuve par les chiffres : plus de 50 % des entrepreneurs qui se sont lancés seuls ont déposé le bilan dans les 5 ans ;  lorsqu’ils sont suivis par un réseau d’accompagnement, 80 % d’entre eux sont toujours en activité après 5 ans.

Si l’accompagnement est fondamental, l’anticipation l’est tout autant. « Il faut associer le banquier comme n’importe quel partenaire très en amont de l’opération, il ne doit pas venir en bout de chaîne », conseillent les deux  protagonistes du Crédit Agricole. Le banquier n’aime pas être mis au pied du mur et préfère être prévenu d’éventuels problèmes.

Par exemple, lorsque l’entrepreneur voit qu’il va y avoir un décalage de trésorerie. Un boulanger qui a des problèmes de ce type, alors qu’il encaisse tous les jours, ce n’est pas bon signe. Dans le cas d’un charcutier traiteur, qui a comme client des entreprises, il sera plus normal que les règlements soient différés dans le temps.

Le porteur de projet doit évaluer la nature de sa clientèle. Si ce sont des particuliers, ils paient tout de suite, dans le cas de sociétés de service, les délais de règlement seront beaucoup plus longs. « Le banquier a la responsabilité de monter le dossier en fonction de ces différents éléments », appuient Claire Bony-Coupard et Sébastien Chambard.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises