Logo cession commerce
Bâtir son plan de financement

Bâtir son plan de financement

Etablir un plan de financement vise à confirmer la viabilité économique de votre projet. L'objectif étant d'équilibrer, avec cohérence, les besoins financiers au démarrage de votre activité puis sur plusieurs exercices et les ressources financières affectée en contrepartie. Document complexe, il sera conseillé de recourir à des experts afin d'éviter les mauvaises surprises.

Par Sophie MENSIOR - le 25/11/19
Suivre sur Twitter

Des prévisions généralement à 3 ans

Les prévisions se font généralement à 3 ans, car c’est à cette échéance que les entreprises peuvent rencontrer des difficultés, 45 % des défaillances ont lieu au bout de 3 ans d’existence. « Mais, nuance Jean-Christophe Sawry, un bon prévisionnel se projette sur deux ans car l’environnement n’est pas immuable et peut bouger rapidement, par exemple avec une concurrence qui s’implante… »

Ce qui est intéressant, c’est de pouvoir mettre en évidence la capacité de l’entreprise à rembourser ses crédits et à pouvoir investir. La capacité d’autofinancement doit également ressortir.

Le plan de financement établi au démarrage de l’activité, consiste d’une part à lister ses besoins et d’autre part à voir quelles sont les ressources disponibles. Et logiquement, besoins et ressources doivent s’équilibrer…

Concrètement, dans les besoins vont apparaitre tous les postes liés à la reprise d’un fonds de commerce : l’achat du fonds, du matériel, du stock, les frais juridiques (honoraires d’avocats, frais accessoires…) mais aussi les investissements d’aménagement, les travaux à effectuer. « En effet, si le fonds est en très bon état, il n’y aura rien à faire, s’il y a des travaux à mener, il faut rassembler différents devis pour avoir une idée du poste à budgéter », indique Joël Lopez.

Il faut aussi se projeter et penser à ce qu’il y aura à faire l’an prochain, par exemple dans un hôtel : changer la moquette, la literie, les stores…Il faut penser aussi aux travaux de rénovation, la première, le deuxième et la troisième année…
Toujours dans le secteur des CHR (cafés, hôtels, restaurants), il y a généralement de la casse, du vol et donc il faut prévoir, dans ses plans de financement, un budget par exemple de 5 000 euros consacré à l’achat de de vaisselle.