Cession Commerce

Bien vendre son commerce

Par Sophie MENSIOR - Le 02 / 12 / 2013
Suivre sur Twitter

Sommaire

Faut-il un accompagnement ?

Une fois la cession réalisée, le vendeur doit-il accompagner le repreneur dans ses premiers pas ? Tout dépend de l’activité exercée, dans certains cas il est possible le cédant  de partir du jour au lendemain, dans d’autres il sera préférable qu’il  reste dans un délai de 2 à 3 mois.

Car l’accompagnement  peut aider le repreneur  en l’initiant aux rouages du magasin, en le présentant aux clients, aux fournisseurs… « A contrario, cela peut être plus intéressant de voir le cédant partir quand l’accompagnement n’est pas bénéfique, s’il met des bâtons dans les roues au repreneur »,  estime de son côté Mélanie Tisserand Le Guilloux (EMS Audit). L’avocate Rita Auvray est sceptique sur cette procédure « C’est difficile dans les petits commerces, car celui qui arrive est plein de bonnes idées, ce qui agace l’autre », estime-t-elle. Mais il peut porter sur des points précis, qui sont à déterminer par les deux parties. Par exemple, dans les bureaux de tabac il y a une obligation d’assistance pour les premières commandes.

L’accompagnement n’a qu’un temps, et le cédant devra laisser sa place à l’acquéreur. Seul maître à bord,  c’est lui qui aura l’entière charge de développer l’affaire.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises