Logo cession commerce
Céder son affaire : mode d'emploi

Céder son affaire : mode d'emploi

La cession de votre affaire ne s'improvise pas et doit faire l'objet d'une solide préparation. Il faudra être à jour au niveau comptable et juridique afin de mettre tous les atouts de votre côté. Sans oublier de discuter avec votre expert-comptable des conditions fiscales de l'opération. Une cession réussie est celle qui combine anticipation et une bonne cohésion entre le cédant le repreneur !

Par Sophie MENSIOR - le 29/04/19
Suivre sur Twitter

Procéder avec méthode

La cession de son affaire ne s’improvise pas et doit faire l’objet d’une bonne préparation. Car il s’agit d’identifier  ses points forts et ses points faibles  et d’être à jour sur un plan juridique et comptable. Dans le but de séduire un repreneur.

Céder son commerce ou son affaire artisanale est une opération, qui ne s’improvise pas. Quel qu’en, soient les raisons, -départ à la retraite ou souhait de bâtir un autre projet,-, vous devez vous y préparer et anticiper. « Il faut y réfléchir deux à trois ans à l’avance et ne pas attendre le dernier moment », conseille Pascal Ferron, vice-président du réseau d’expertise-comptable Walter France.  « Il faut anticiper et s’entourer de personnes qui peuvent être des référents, tels qu’experts-comptables, avocats, notaires », appuie Nadine Jouannic, chargée de développement économique, transmission-reprise d’entreprise, à la Chambre de Métiers et de l’artisanat des Hauts-de-Seine, organisme, qui mène également des actions de sensibilisation sur ce sujet.

Faute d’anticipation, ces petites entreprises peuvent être amenées à disparaitre,  avec à la clé un coût économique et social.