Cession Commerce

Choisir le bon emplacement

Par Sophie MENSIOR - Le 27 / 05 / 2013
Suivre sur Twitter

Sommaire

L’ILC peu répandu chez les indépendants

« Nous militons pour que l’ILC (indice des loyers commerciaux) soit généralisé », assure Caroline Rigaud, directrice des études chez Procos, la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé. Défini dans le cadre de la LME (Loi de modernisation de l’économie) du 4 août 2008, celui-ci s’applique désormais dans les grands centres commerciaux. « Les bailleurs nous ont suivi », ajoute Hélène Rigaud. En centre-ville, l’ILC n’est appliqué que dans 25 % des cas. Et seulement 10 % des indépendants sont assujettis à cet indice. Explication : les propriétaires ne sont pas forcément des institutionnels, mais il s’agit plutôt d’une myriade de petits propriétaires privés, qui soient n’ont pas connaissance du nouvel indice, soient n’ont pas forcément intérêt à l’appliquer. L’ILC augmentant deux fois moins vite que L’ICC (Indice du coût de la construction), qui lui avait cru de 40 % entre 2000 et 2008. Ce sont ainsi les commerces les plus fragilisés, qui ne peuvent bénéficier de ce nouvel indice. Afin de maintenir un commerce de détail dynamique et innovant, la fédération défend le principe d’un ILC obligatoire.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises