Cession Commerce

Choisir le bon emplacement

Par Sophie MENSIOR - Le 07 / 12 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Concentration dans les grandes agglomérations

Cependant, malgré ces points positifs, rares sont les rues où l’on n’observe pas de vacance commerciale ….Celle-ci a connu une forte évolution ces dernières années,  surtout dans les petites villes. Selon les chiffres de Procos, dans les unités urbaines de moins de 50 000 habitants, le taux de vacance était de 6 % en 2001, il est passé à 9,3 % en 2015. A contrario, dans les villes de plus de 500 000 habitants, il était de 8 % en 2011, il est à 6,8 % aujourd’hui. « Il y a concentration des commerces dans les grandes agglomérations, qui sont toujours plus attractives », indique Alexandre de Lapisse, directeur des études de Procos.  En revanche,  on observe une baisse de l’activité commerciale dans les villes secondaires. Souvent la suite logique de la désindustrialisation et /ou de fermeture de services publics.

Mais il y aussi des petites villes de petite taille, qui résistent, comme des communes touristiques, balnéaires.  A condition qu’elles aient une attractivité autre que marchande.  Par exemple, la Rochelle, où il y a beaucoup de commerces, qui fonctionnent très bien. Ou encore Enghien, une ville de 10 000 habitants avec plus de 300 commerces dans le centre-ville. Dotée d’un casino, la commune du Val d’Oise arrive à attirer une clientèle extérieure.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises