Logo cession commerce
Choisir son statut juridique

Choisir son statut juridique

Choisir son statut juridique s'avère une décision lourde de conséquences pour le créateur ou le repreneur d'entreprise. Sachant qu'il n'existe pas de structure idéale, chacune présentant des avantages et des inconvénients. Pour prendre la bonne décision, il faudra mener une réflexion approfondie et vous aider de conseils.

Par Sophie MENSIOR - le 26/05/14
Suivre sur Twitter

Plus de souplesse avec une société

« L’arbitrage de départ se fait souvent entre l’entreprise individuelle, l’EIRL, et la SARL. Pour moi, ce sera entre l’EIRL et la SARL »,  ajoute l’expert-comptable du groupe Strego.

La création d’une société coûtera un peu plus cher car il faut faire des statuts, il y aura également des frais de fonctionnement. Par exemple, le coût de création d’une SARL est estimé entre 1 000 et 1 5000 € (l’annonce légale : 200 €, l’immatriculation à la chambre des métiers : 200 à 250 €, honoraires d’avocats, entre 800 et 1000 euros).
« Mais il ne faut s’effrayer de la constitution d’une société, car ce statut offre ensuite beaucoup plus de possibilités (en terme fiscal, d’association avec d’autres…) et plus de souplesse », estime Jérôme Pétrignet, avocat au cabinet Legister. A noter qu’aucun capital minimum n’est prévu pour la SARL, la SAS et la SASU. C’est en cas de constitution d’une SA, qu’il faut prévoir un capital minimum de 37 000 euros. Mais celle-ci est plutôt destinée à des projets de grande ampleur et reste peu utilisée dans le monde du commerce et de l’artisanat. « Attention, prévient Karine Valentin de l’APCE, s’il n’y a pas de capital imposé prévu par la loi, celui-ci sera cependant imposé par le modèle économique. » Le banquier ne prendra pas de risque, si le porteur de projet n’en prend pas non plus…On peut, en effet, difficilement imaginer un projet où le porteur met 1 euro…