Cession Commerce

Commerces de proximité : les nouveaux enjeux

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 12 / 2014
Suivre sur Twitter

Sommaire

Etre tout de suite repérable

 Les commerces doivent aussi être attractifs ; pour cela, la ville doit réussir le mélange « enseignes/indépendants ». Et proposer des animations. « Dans certains cas, les animations sont initiées par les commerçants et finissent par devenir le patrimoine de la ville, qui engage  alors plus de moyens », indique-t-il. C’est le cas du Festival de la Bande Dessinée à Angoulême, ou du calendrier magique à Dax.  Pour ces opérations évènementielles, il est bon que les commerçants se groupent, au sein d’une association et que celle-ci réunisse un large tour de table : office de tourisme, chambres consulaires… « La ville doit créer cette unité entre tous les commerçants, à travers une structure », souligne de son côté Pierre Creuzet.
Le commerçant doit avoir l’esprit trois axiomes : ce qu’il peut faire lui-même, ce qu’il peut faire en étant groupé et ce sur quoi il peut influer. Et ne pas tout rejeter sur les autres…
Pour se différencier et attirer le chaland, le point de vente devra  aussi soigner son look extérieur. « Il doit être repérable tout de suite », appuie Jean-Luc Pinson. Pour des raisons de crise, beaucoup de points de vente n’ont pas investi dans l’aménagement et l’aspect extérieur, estimant que ce n’était pas le moment…Mais du coup il y a vieillissement de l’outil de travail, ce qui peut avoir un impact désastreux sur la fréquentation de la boutique.  
Si le commerçant peut faire certaines choses individuellement, il ne pourra tout non plus…Du coup, s’ils sont plusieurs à fournit un effort, dans une rue ou un quartier,  cela aura plus de poids…
Autre point, sur lequel il doit être vigilant : l’analyse de la circulation des consommateurs dans la boutique, l’ordre des rayons….Ce qui est particulièrement important, par exemple, dans les bureaux de tabac.
Enfin, dans les enjeux de la proximité, il sera important d’avoir des locomotives, qui impliquent une fréquentation quotidienne.  Ce qui fera que certains pôles  vont se développer, et d’autres se dégrader…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises