Cession Commerce

Développer sa clientèle

Par Sophie MENSIOR - Le 28 / 09 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Changement dans la continuité

C’est la stratégie qu’a adoptée Gaudérique Paris, qui a repris un magasin de luminaires à Bordeaux, et qui a su garder la clientèle existante, avant d’en conquérir une nouvelle.

« J’ai pu avoir une période de transition, où je suis resté quelques mois avec les anciens patrons, ce qui m’a permis d’avoir une phase d’observation. Avec eux, j’ai pu me faire une idée sur la façon dont se comportaient les clients », raconte le repreneur, qui a choisi d’adopter le slogan évoqué ci-dessus : le changement dans la continuité. Par exemple, il a été mis au courant par les anciens patrons des politiques tarifaires pratiquées envers les professionnels.

N’ayant pas les moyens financiers de refaire tout le magasin, il a apporté, au fur et à mesure,  des évolutions à la présentation des produits.

« Je n’ai pas mis « changement de propriétaire » sur la devanture, il le fallait pour garder la clientèle historique », raconte-t-il.

Outre celle-ci, la boutique possédait plusieurs points forts : un emplacement excellent,  une affaire qui tournait bien, il ne fallait donc pas tout bousculer du jour au lendemain. « Il fallait prendre l’affaire dans l’état où elle était, en gardant deux idées phares : professionnalisme et qualité de l’accueil », indique Gaudérique Paris.

Gaudérique Paris : « comment j’ai élargi ma clientèle »

En reprenant, il y a un an et demi, une boutique de luminaires à Bordeaux, Gaudérique Paris a réussi, non seulement à ne pas perdre son ancienne clientèle mais à en conquérir une autre.

« La nouvelle est venue par l’attractivité du point de vente, les gens rentrent beaucoup plus dans le magasin, alors qu’avant ils passaient devant, sans même savoir ce qu’il y avait à l’intérieur », raconte Gaudérique Paris.

Pour cela, il a refait la façade, créé un nouveau logo, une nouvelle enseigne, avec un changement de la vitrine toutes les 3 semaines.

Autres nouveautés : le magasin a rentré plus de marque, a présenté plus de produits et a été plus éclairé, ce qui semble couler de sources pour une boutique de luminaires… « Au départ, j’ai agi tout en douceur, indique le repreneur, maintenant je me permets des changements plus rapides, j’appuie un peu plus sur l’accélérateur ».

Si les prestations de service, d’accueil sont les mêmes que du temps des anciens propriétaires, il a fallu dépoussiérer l’image du magasin, un peu veillotte, la boutique avait plus de 30 ans ! « Pour cela, j’ai embauché des jeunes, cela compte beaucoup », déclare Gaudérique Paris. Le lieu a évolué, l’équipe a évolué….et l’informatisation est en marche, avec un recensement de l’ensemble des opérations commerciales de la clientèle.

De quoi booster cette affaire, qui bénéficie de nombreux atouts.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises