Cession Commerce

Evaluer son affaire

Par Sophie MENSIOR - Le 16 / 10 / 2017
Suivre sur Twitter

Sommaire

Un prévisionnel le plus vendeur possible

Dans ce contexte, le cédant aura tout intérêt à présenter un prévisionnel le plus vendeur possible et le repreneur devra le challenger. C’est pourquoi il va demander à ce qu’on lui communique tous les comptes. Cela peut se faire par le biais d’une "data-room", le cédant laisse à la disposition de l’acquéreur tous les documents à caractère social, financier… Celui-ci devra regarder s’il y a des évènements à caractère exceptionnel, qui ont pu influer sur les résultats.

Le cédant qui part à la retraire peut trouver un intérêt à vendre sa société : « il se dit : j’arrête, je vends tout et je passe à autre chose ». Pour un repreneur, racheter une société est un peu plus complexe.

Ayant à sa charge le coût fiscal de la plus-value, le  vendeur doit bien étudier le régime des plus-values de cession, sachant qu’il y a un certain nombre d’exonérations. « Il doit mener une étude pour savoir s’il a plus intérêt à vendre son fonds ou sa société », appuie Olga Romulus (Fiducial). Le repreneur aura lui aussi des coûts à supporter, tels que les droits de mutation mais ce sont des coûts officiels, il n’y aura pas d’optimisation possible.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises