Cession Commerce

Financer sa reprise

Par Sophie MENSIOR - Le 09 / 03 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Un montage...sans apport pour l'Effet Boeuf

L’affaire s’annonce difficile pour Natacha et Vincent Puech, désireux d’acquérir une boucherie à Nantes,  mais qui ne disposent  d’aucun apport… Finalement, la situation s’arrange pour le couple. Le cédant,  pressé de vendre, leur propose un prêt à titre personnel de 15 000 euros, puis ils obtiennent 120 000 € de la banque (la conseillère connaissait bien la boutique et son potentiel) et un prêt personnel de 10 000 € du Crédit Mutuel Solidaire. « Ce prêt peut être utilisé au démarrage pour de la trésorerie. Remboursable au taux de 1 %, il vient en aide aux personnes, qui manquent d’apport », souligne Natacha Puech. Pour compléter l’ensemble, le couple décroche également un prêt de 6 000 € de la part de France Active, soit une enveloppe globale de 151 000 euros. Ce qui permet, outre l’achat du fonds (109 000 euros) de payer les frais de notaire, de financer des travaux et d’effectuer les premiers achats. Une affaire rondement menée…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises