Cession Commerce

Les commerces qui marchent

Par Sophie MENSIOR - Le 18 / 01 / 2010
Suivre sur Twitter

Sommaire

Etre proche de ses conseillers

De façon plus générale, il faut bien analyser comment fonctionne une entreprise, outre l’aspect purement commercial. Quant à celui-ci, il faudra savoir constituer une offre commerciale alléchante, qui va au delà de la carte de fidélité.

communiquer avec ses conseillers« Attention, prévient Dominique Grangereau, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Créer ou reprendre une entreprise, c’est une prise de risque ». Dans cette optique, il faudra savoir communiquer avec ses  partenaires : banquiers, experts-comptables, fournisseurs…Il faut être proche de ses conseillers pour pouvoir être réactif. Un commerçant ou un artisan a souvent « le nez dans le guidon », mais il doit prendre le temps d’aller voir son banquier ou son expert-comptable pour anticiper les problèmes.

D’autant qu’à l’heure actuelle, il est bon d’entretenir une relation privilégiée avec son banquier. « Il vaut mieux le prévenir, ne pas hésiter à l’appeler pour faire le point. Par exemple, voir s’il y a besoin de licencier ou procéder à du chômage technique, partiel », recommande Yves Marmont, président de la commission des études économiques de la Fédération des centres de gestion agrées (FCGA) et expert-comptable à Oyonnax. Il faut anticiper, ne pas le mettre au pied du mur mais plutôt lui demander conseil.

« Il faut le mettre dans le coup et non devant le fait accompli », résume-t-il.

Sinon, le risque sera de passer plus de temps à solutionner le problème plutôt que de travailler. Or pour réussir dans les affaires, il faut être à peu près serein.

En situation de crise, il faut être prudent dans ses engagements à long terme, et ne pas faire de dépenses inconsidérées. Par exemple, ne pas acheter une grosse voiture professionnelle alors qu’on pouvait en prendre une moins chère. « Je vois les conséquences de ceux qui ont effectué de grosses dépenses avant la crise », commente Dominique Grangereau.

Bref, il faut essayer de faire « utile ».

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises