Cession Commerce

Ouvrir un commerce : la marche à suivre

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 03 / 2010
Suivre sur Twitter

Sommaire

Trouver le bon emplacement

Une fois le concept validé, le créateur ou le repreneur devra se mettre à la recherche d’un emplacement pour abriter son commerce. « Cela doit être un lieu de passage, et qui correspond à l’activité que l’on veut exercer », mentionne l’avocate Marie-Caroline Claeys.

En effet,  le choix de l’emplacement est considéré par les professionnels du secteur comme le facteur numéro 1 de réussite ou de non réussite…Le porteur de projet devra s’interroger sur l’environnement marchand et étudier qui sont ses voisins. Un principe qui date du Moyen Age, où les professions d’un même univers avaient tendance à se regrouper, dans la rue des Bouchers, la rue des Tanneurs…et qui reste d’actualité. Tant qu’il reste de la place sur un marché, il sera intéressant de se rapprocher de ses confrères.

Exploiter les zones de passage
doit faire partie des préoccupations du futur commerçant, comme les gares, les stations de métro ou de tramway, les parkings ou encore les stations de Vélib…

« Il faut effectuer un ratio entre l’emplacement et le montant du loyer », conseille Marie-Caroline Claeys.

Car un loyer trop élevé pourra peser sur les comptes d’un commerce en phase de démarrage. « Au départ, on peut essayer de trouver des emplacements intermédiaires », ajoute l’avocate.

Pour des commerces très concurrentiels, tels les boulangeries ou les magasins d’habillement, il faudra privilégier l’emplacement. En revanche, pour certains commerces qui ont une activité plus spécifique, il sera possible de sortir des grands axes de passage.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises