Cession Commerce

Ouvrir un commerce : la marche à suivre

Par Sophie MENSIOR - Le 01 / 06 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Prendre en compte la surface de vente

Le  concept doit être en cohérence avec le marché, la population, les CSP (Catégories socio-professionnelles), les niveaux de revenus et la… taille du magasin. « Les commerçants ont de bonnes idées mais au bout d’un an se retrouvent  parfois confrontés à des problèmes de gestion du magasin (pas de rotation de stocks, des stocks beaucoup trop lourds) », ajoute-t-il.

Ainsi la surface de vente doit être prise en compte. Si elle est trop grande, cela va entrainer des problèmes de gestion des stocks. « Le risque est de rendre la trésorerie exsangue en achetant trop de produits », estime le consultant. A l’inverse, si le magasin est trop petit par rapport au concept, cela ne fonctionnera pas non plus. Le point de vente risque de ressembler à un bric à brac.

Le commerçant, tous  secteur d’activités confondus, doit opter pour un positionnement commercial clair. Il doit se poser toutes ces questions : par rapport à la concurrence, pourquoi les consommateurs vont-ils se rendre dans mon magasin ? Est-ce en raison de la proximité ? de la qualité des produits vendus ? De l’accueil,  du large assortiment, des heures d’ouverture adaptées… ? Or il sera difficile d’être bon sur tous ces points. « Il faut choisir d’être performant sur quelques critères, avoir deux points essentiels forts pour se démarquer», appuie Philippe Delaporte.

Par exemple, un hypermarché ne mettra pas l’accent sur l’accueil ni sur la qualité mais plutôt sur la longueur de l’assortiment, sur les prix, les horaires…En revanche, un boucher-charcutier implanté dans le centre-ville va communiquer sur la qualité de ses produits, son savoir-faire, sur l’accueil sur le service mais pas sur les prix… La force du commerce traditionnel est de pouvoir bien se démarquer sur les critères sur lesquels il est fort.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises