Cession Commerce

Ouvrir un commerce : la marche à suivre

Par Sophie MENSIOR - Le 01 / 06 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Créer ou reprendre ?

Vous envisagez d’ouvrir un commerce mais vous hésitez entre une création ex-nihilo ou une reprise d’un établissement existant. La reprise permet un démarrage plus rapide et dans de meilleures conditions. Par rapport à une création, elle présente des avantages…mais aussi des inconvénients, selon l’APCE (agence pour la création d’entreprises).

Parmi ses avantages : il s’agit d’un processus économique plus rapide que la création, le repreneur bénéficie immédiatement d’un outil de travail opérationnel, d’un personnel formé, d’une clientèle acquise. Il profite  tout de suite d’un chiffre d’affaires et donc d’un revenu généré par l’activité. Lors d’une création, il faut parfois attendre plusieurs mois avant de pouvoir se dégager une rémunération. L’obtention d’un financement est plus facile que pour une création, car les banquiers s’appuient sur un existant : les trois derniers bilans et comptes de résultat de l’entreprise.

Côté inconvénients : une reprise  coûte plus cher, en proportion, qu’une création. L’apport personnel doit donc être plus conséquent, même si l’obtention d’un financement est plus aisée. « Les prix des fonds de commerce étant élevés,  beaucoup de personnes préfèrent créer ex-nihilo », souligne Thierry Millon, directeur des études d’Altares, lors de la présentation du 5ème baromètre Bodacc-Altares sur les ventes et cessions de fonds de commerce.

Par ailleurs, une reprise est plus complexe qu’une création. Il faut être opérationnel et professionnel dès l’entrée en fonction. Enfin, les problèmes de relations humaines sont  plus lourds qu’en création : les contrats de travail des salariés se poursuivant, ceux-ci doivent s’adapter au changement (nouvelle direction, nouvelle stratégie…)

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises