Cession Commerce

Ouvrir un commerce : la marche à suivre

Par Sophie MENSIOR - Le 01 / 06 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Comme à la maison : une boulangerie pas tout à fait comme les autres

Petit-fils et fils de boulanger, Alexis Daudin est passionné par cette profession. « De moins en moins de gens veulent faire ce métier alors qu’on peut y évoluer », déplore-t-il. Avec l’ouverture le 11 décembre 2011 de sa boulangerie,  intitulée « Comme à la maison », il  s’emploie à donner envie aux gens de rentrer dans son établissement et d’en faire un lieu de vie, où il se passe quelque chose à chaque instant de la journée. Ayant renoncé à s’installer au cœur d’Annecy, en raison du coût des loyers, il a trouvé un vaste local de 350 m² à Meythet, une zone artisanale en proche banlieue. Avec une devanture noire et rose, des tables et chaises pour consommer sur place, le moins que l’on puisse dire, c’est que sa boulangerie casse les codes. Adepte des réseaux sociaux, il possède une page Facebook, il organise un évènement par mois calé sur le calendrier des Journées Internationales de… A titre d’exemple sont fêtées la Journée Internationale de la femme, la Saint-Patrick, la Journée internationale des gauchers, Roland-Garros et Wimbledon…ou encore « le boulanger est une ordure » au moment de Noël, la journée du pyjama, où les vendeurs, en majorité des hommes, sont en robe de chambre…

S’il est difficile de quantifier l’impact de Facebook, Alexis Daudin  a largement dépassé ses objectifs. Il  a multiplié par trois son prévisionnel : en 2013-2014, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros. Ils étaient  5 salariés au départ, ils sont aujourd’hui vingt. Comme quoi, on peut être professionnel tout en s’amusant…Le boulanger ne compte pas en rester là : d’autres ouvertures sont prévues en 2015-2016…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises