Cession Commerce

Ouvrir un commerce : mode d'emploi

Par Sophie MENSIOR - Le 05 / 12 / 2011
Suivre sur Twitter

Sommaire

Choisir le statut juridique

Auto-entrepreneur, entreprise individuelle, S.A,  S.A.S, S.A.R.L, S.N.C,  EURL, et EIRL depuis le 1er janvier 2011 …Difficile de s’y retrouver face à la variété des statuts juridiques quand il s’agit de faire son choix. En la matière, il sera recommandé de se faire conseiller par des experts. Il faut savoir qu’il n’y a pas de statut idéal qui convienne à tout le monde.
Lorsque le porteur de projet est seul, il pourra opter pour l’entreprise individuelle, ou l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Quant à l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée), il n’est pas aisé d’en connaître son véritable démarrage et s’il recueille l’assentiment des commerçants et artisans, pour lesquels ce statut était destiné…
Si le commerçant n’est pas seul, mais en couple ou à plusieurs, il devra s’inscrire au registre des sociétés et là diverses formules sont possibles : SARL (Société anonyme à responsabilité limitée), SA (société anonyme)…A noter que le statut de SNC (société en nom collectif) s’applique, quant à lui, aux débitants de tabac.
Parmi la variété des statuts, il semble toutefois que celui de  la SARL soit le plus répandu parmi les commerçants et les artisans.
Attention, rien n’est figé, il sera toujours possible d’en changer, ce qui engendra des coûts,  en fonction de l’évolution de son activité. Par exemple, on peut démarrer en SARL et se transformer en SAS (Société par actions simplifiées), qui offre plus de souplesse dans les règles de fonctionnement.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises