Cession Commerce

Ouvrir un commerce : mode d'emploi

Par Sophie MENSIOR - Le 05 / 12 / 2011
Suivre sur Twitter

Sommaire

Investissement du créateur

Dans le montage du plan de financement le porteur de projet devra avoir un apport personnel. « Nous tenons un langage de vérité par rapport à celui, il faut en avoir un minimum .Si le créateur n’investit pas un peu, il ne peut pas espérer que d’autres personnes investissent derrière dans son affaire », ajoute-t-elle.
D’autant que les bons emplacements coûtent de plus en plus cher. « Les moyens financiers nécessaires sont en croissance. C’est difficile d’accès pour les indépendants, en l’occurrence c’est plutôt en raison des tarifs des loyers que des décisions des banques  », indique Grégory Retz, directeur d’Initiative Clé, la plate-forme lilloise de la fédération France Initiative.
Pour l’apport personnel, on évoque généralement un ratio de 30 %, l’emprunt bancaire couvrant environ 70 % des besoins. Pour Grégory Retz : « les banquiers sortent de ces cadres rigides, ils pratiquent une analyse plus fine sur le risque d’exploitation. Les 30 % ne sont pas une clé d’entrée, un dossier pourra échapper à ces règles d’or ». Si un projet inspire confiance, s’il est bien construit et si le candidat possède une bonne expérience, cela pourra compenser un déficit d’apport. Dans ce cas, on sort de cette analyse de ratio pure pour aller vers une analyse de faisabilité du dossier.
Le porteur de projet pourra renforcer ses fonds propres, par l’obtention de prêt d’honneur à taux zéro, qui peuvent être octroyés par des plates-formes d’initiative locale. Plusieurs réseaux existent sur le marché français : France Initiative, qui délivre des prêts allant de 5 à 15 000 euros ou encore France Active, ces deux plates-formes étant destinées aux plus petites structures. Réseau Entreprendre intervient pour des projets de taille plus importante, avec des prêts allant de 15 à 50 000 euros.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises