Cession Commerce

Ouvrir un commerce saisonnier

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 07 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Un métier à géométrie variable

Avec la réduction du temps de travail, la saison des vacances s’est allongée, mais dans le même temps, la durée des séjours s’est raccourcie. Les commerces saisonniers doivent s’adapter à cette nouvelle donne. Leur façon de travailler sera différente selon les lieux où ils sont implantés.
 
Skier à la montagneDepuis quelques années, la période des vacances, notamment la saison d’été, s’est allongée, avec la mise en place des 35 heures. Elle se déroule maintenant d’avril, en débutant avec les vacances de Pâques, jusqu’à octobre, avec celles de la Toussaint. Le pic d’activité restant toutefois en juillet en en août. Mais, constatent les professionnels du tourisme, la durée des séjours, en revanche, s’est réduite. « Il y a une vingtaine d’années, le séjour moyen était de 3 semaines, aujourd’hui il est plutôt de 10 jours », commente Corinne Olive, directrice d’agence du réseau Fiducial (expertise-comptable) à Perpignan. En dehors des deux gros mois de l’été, les clients sont devenus adeptes de séjours de courte durée ou de grands week-ends. Cette pratique étant rendue possible par les TGV, et par les vols des compagnies aériennes low-cost, qui mettent les stations balnéaires à quelques heures de Paris. Ce qui fait qu’il n’y a quasiment plus de saison déserte. A partir de Pâques, ces stations enregistrent constamment des flux touristiques.
montagne randonnée
En ce qui concerne la saison d’hiver, qui se déroule à la montagne, il sera possible, sur certaines zones, d’avoir deux saisons. L’hiver étant apprécié par les amateurs de ski et l’été par les randonneurs. Face à ces évolutions de comportement, le commerce saisonnier a du s’adapter.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises