Cession Commerce

Ouvrir un commerce saisonnier

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 07 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Pas de transmission de clientèle

Mais comment se définit-il ? « En tant que tel, le commerce saisonnier ne doit s’exercer que  2 ou 3 mois. Quand ils s’inscrivent au registre du commerce, les saisonniers doivent cocher la case « saisonnier », la durée légale d’une saison étant de 2 à 3 mois », précise Lise Remark, chef de projet à la chambre régionale de commerce et d’industrie de la région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur Corse) sur le secteur de la transmission et création de commerce.

« Mais, poursuit Lise Remark,nous leur conseillons plutôt de s’inscrire en permanent. ».

Sur les franges côtières de la région PACA, les baux commerciaux seront accordés sur des périodes courtes, pas forcément 2 mois mais pas beaucoup plus, sous la formule de baux précaires. Ceux-ci se définissant comme un bail dérogeant à la réglementation sur les baux commerciaux, du fait de sa durée limitée (moins de 24 mois).  « Sur ces zones balnéaires, cela peut donner lieu à des relations conflictuelles avec les commerçants à l’année », ajoute Lise Remark.

Toujours sur un plan juridique, il sera difficile de transmettre un fonds de commerce saisonnier. Un fonds de commerce étant composé de plusieurs éléments, dont la clientèle. « Or il est très difficile de l’évaluer, car ce n’est pas une clientèle d’habitués », ajoute Lise Remark. De même, en ce qui concerne le stock, il sera difficile de le réutiliser l’année suivante, les produits (en matière de prêt-à-porter, cadeaux, souvenirs…) se démodant très vite. « A la fin de la saison, les commerçants arrêtent, il n’y a pas de cession possible de quoi que ce soit », témoigne Lise Remark. Il faut donc repartir à zéro.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises