Cession Commerce

Reprendre un bail commercial

Par Sophie MENSIOR - Le 09 / 06 / 2017
Suivre sur Twitter

Sommaire

Vacance commerciale en hausse

En effet, le contexte dans lequel évolue le commerce a changé ces dernières années : le e-commerce a fait une percée dans le commerce de détail et sa part continue de croître. A ce phénomène s’ajoute une crise économique, qui a incité les consommateurs à serrer les cordons de la bourse et à consommer autrement. Ceux-ci  se tournent vers l’économie de partage : on répare, on fait durer…et achètent moins dans les magasins. Outre les commerces de détail, ce phénomène touche aussi l’hôtellerie, avec des plates-formes collaboratives de type Airbnb.

Autres éléments pénalisants : une entreprise qui ferme ou l’armée qui plie bagage dans certaines communes. Du coup, les commerces de centre-villes ferment les uns après les autres. En outre, ceux-ci sont toujours  fortement concurrencés par les zones périphériques, qui continuent de croître. « Le problème, c’est qu’il y a une offre pléthorique et une demande qui ne bouge pas », souligne Jean-Pierre Lehmann, président de la FNCV (Fédération nationale des centres-ville).   

Tous ces facteurs ont généré de la vacance commerciale, phénomène selon lequel des locaux commerciaux ne trouvent pas preneur. Elle atteint en moyenne 9,5 % du parc  selon Procos, la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé. Depuis 2012, le phénomène gagne environ un point chaque année.
« Toutes les galeries commerciale se ressemblent, toutes les rues de centre-ville également. Ce qui signifie que l’offre n’est pas bonne. Bailleurs et locataires doivent recentrer leur offre », suggère Gilles Hittinger-Roux (H.B & Associés).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises