Cession Commerce

Reprendre un bail commercial

Par Sophie MENSIOR - Le 09 / 06 / 2017
Suivre sur Twitter

Sommaire

Petits commerçants et grandes enseignes concernés

Face à ces constats, la question qui mobilise les professionnels du secteur est bien de faire évoluer le commerce et les commerçants. « Tout le monde souffre, il n’y a pas que les petits commerçants, les grandes enseignes aussi sont concernées. On ne peut plus travailler comme avant », appuie Jean-Pierre Lehmann (FNCV).  Son souhait : que les commerces de centre-ville soient qualitatifs par rapport à ceux de la périphérie. Ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils soient plus haut de gamme mais qu’ils misent sur l’accueil, sur l’agencement du magasin…

On voit aussi  de nouvelles générations d’artisans ou de producteurs qui ont démarré leur activité sur Internet mais qui ont envie de rencontrer leur public, dans un point de vente physique. « Des locaux, il y en a, mais le problème, c’est la mise en relation avec ceux qui en cherchent », souligne le président de la    FNCV. C’est dans ce contexte qu’a été lancé fin 2016  le site jeloueuneboutique.com, partenaire de la Fédération des boutiques à l’essai, qui a lancé le concept  Ma Boutique à l’Essai. Son but : mettre en relation les propriétaires, qui ont des locaux vacants et ceux qui veulent un local pour tester leur activité pendant quelques mois. Cela peut intéresser un commerçant en place qui veut tester un nouveau concept, une marque, un produit… Pour cela, locataires et bailleurs vont signer des baux précaires.

Contrairement au concept de la Boutique à l’essai, il n’y a pas spécialement d’accompagnement  pour l’ouverture d’une boutique éphémère dans le cadre de jelouneuneboutique.com. Il s’agit d’une mesure transitoire, intermédiaire pour remplir des boutiques.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises