Cession Commerce

Reprendre un commerce en région

Par Sophie MENSIOR - Le 12 / 10 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Avoir des attaches

Dans ce contexte, il est bon d’avoir des attaches ou des racines, dans la région où l’on souhaite s’installer, même si ce n’est pas toujours le cas. Surtout si l’on démarre dans un secteur d’activité que l’on ne connaît pas. Cela peut être le cas des nouveaux arrivants, souvent des cadres en reconversion, qui souhaitent se  lancer avec leurs indemnités de licenciement dans la reprise de bar-tabac ou dans l’hôtellerie/restauration. « Ils n’ont pas le droit à l’erreur, ils seront jugés dès le premier mois », souligne Cyrille Pineau, expert-comptable au cabinet Strego.

Surtout les porteurs de projet doivent savoir que cette implantation prendra du temps, l’intégration peut durer jusqu’à deux ans. Quand le projet est bien accompagné, bien porté, il faut environ 12 à 24 mois pour qu’il se concrétise, auxquels il faut ajouter 12 à 24 mois pour connaître sa viabilité.
Autre conseil pour ceux qui veulent se lancer dans ce type d’aventure : il est recommandé d’habiter dans le même village que son commerce ou en tout cas dans des bourgs voisins. Ce serait une erreur, d’un point de vue humain et commercial, de ne pas s’installer dans la commune où votre affaire est située.
Attention aussi à ne pas idéaliser la vie en province, à fortiori à la campagne. Globalement, la création d’activités est une démarche difficile, quel que soit l’endroit où l’on se trouve.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises