Cession Commerce

Reprendre un commerce en région

Par Sophie MENSIOR - Le 12 / 10 / 2015
Suivre sur Twitter

Sommaire

Faire preuve d'innovation

En cas de reprise d’un commerce à la campagne, il faut être atypique en termes d’horaires, de produits, de fournisseurs et très innovant dans la manière de faire commerce. « Le magasin a intérêt à se transformer en plate-forme de distribution car il y a un goût réel pour les produits locaux et les circuits courts », estime Jean-Yves Pineau (Collectif Ville Campagne). « C’est une bonne nouvelle mais il faut avoir des outils pour avancer », ajoute-t-il.
Ainsi en termes d’horaires, le commerçant devra s’adapter au style de vie local. Dans les campagnes, il est possible de fermer à l’heure du déjeuner (entre 12 het 14h), ce qui est de moins en moins  possible en ville, où les habitants et/ou ceux qui y travaillent ont pris l’habitude de faire leurs courses pendant cette tranche horaire.  En revanche, il sera conseillé d’être ouvert plus tôt le matin (vers 6h-6h30 pour un bar ou une boulangerie).

De même, le samedi après-midi, il ne sert à rien d’être ouvert jusqu’à 20 heures, il est possible de fermer vers 16 heures, les habitants de la campagne étant attachés au samedi soir pour une soirée en famille ou entre amis.
Si l’on reprend un commerce dans la coiffure ou dans les soins esthétiques, il faudra anticiper la charge de travail en mai et en juin, période où les mariages et autres cérémonies battent leur plein. Tout ce qui est métier de bouche et restauration sont plutôt porteurs, notamment dans les petits villages où les commerces de proximité ont baissé le rideau ces dernières années. «  En fait, il faut bien analyser les mœurs et les habitudes des clients », recommande Cyrille Pineau, expert-comptable au sein du groupe Strego. C’est pourquoi il est important de bien se renseigner sur l’offre qui existe déjà.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises