Logo cession commerce
Reprendre un commerce : mode d'emploi

Reprendre un commerce : mode d'emploi

Reprendre un commerce ne s’improvise pas. Pour réussir, mieux vaut connaître les règles et les pièges. Dans le cadre du Salon des entrepreneurs de Paris, Pascal Ferron, vice-président de Walter France, et Anne-Cécile Lemaire, avocate chez HB & Associés, ont donné les clés de la réussite lors d’une conférence animée par Sophie Mensior, rédactrice en chef de L’Argus des commerces et des entreprises et du site cession-commerce.com.

Par - le 15/04/19

Taux de pérennité supérieur en cas de reprise

Le taux de pérennité, lorsqu'on reprend un commerce existant, est de 73 % à trois ans. Il est donc bien supérieur à celui d’une création. Certes, les contraintes ne sont pas neutres : reprendre une affaire signifie reprendre les contrats, mais aussi les salariés, réaliser un audit… Le tout peut durer trois à quatre mois. En revanche, pour se lancer, une reprise permet d’être immédiatement opérationnel, avec, surtout, un chiffre d’affaire minimum a priori assuré puisque l’affaire tourne.
Pour résumer, le business model d’un commerce se résume à deux concepts clés : savoir bien acheter et s’assurer de la qualité de l’emplacement.