Cession Commerce

Reprendre un commerce : Seul ou en couple ? Ville ou campagne ?

Par Sophie MENSIOR - Le 10 / 05 / 2010
Suivre sur Twitter

Sommaire

Ville ou campagne ?

Avant de reprendre un commerce rural, il faudra bien s’interroger sur vos motivations et sur la situation locale, car les règles sont sensiblement différentes de celle pratiquées en ville. Plusieurs conditions sont requises : être multiservices et savoir prendre son temps.
 
Reprendre un commerce en villeS’il faut peser le pour et le contre avant de reprendre un commerce en couple, il sera bon de s’interroger également sur le lieu idéal, où vous souhaitez vous installer. Plutôt en ville ou plutôt à la campagne. Un choix qui dépendra bien sûr de vos activités… « En ville, on connaît les flux, les emplacements n° 1, n° 2. Les règles sont mieux établies », énonce Cyrille Pineau, expert-comptable associé au cabinet Strego. A la campagne, il sera plus difficile d’établir une étude de marché et d’être certain de sa fiabilité. « Il faut bien évaluer les besoins des clients de la zone pour appréhender la viabilité d’un nouveau service -alimentation bio, fleuriste, coiffeur-….Car l’évolution de la clientèle est différente de celle de la ville », ajoute Cyrille Pineau. Dans une grande ville, la zone de chalandise sera plus dense, le commerçant pourra se permettre de perdre des clients, ce qui sera plus périlleux à la campagne, d’autant que les réputations se font et se défont très vite.

S’il y a plus de risque de fermer boutique à la campagne, car il y a moins de clients, il faut voir aussi les aspects positifs : il y a moins de concurrence !Reprendre à al campagne

Le choix de s’installer à la campagne provient souvent de la volonté d’avoir un cadre de vie plus agréable et d’échapper aux stress de la vie citadine. C’est une tendance constante depuis une dizaine d’années, la crise économique n’a pas spécialement précipité le mouvement. Dans les années 1990, on était plutôt dans le style « rural isolé » avec des installations dans des communes de 1000 habitants. Aujourd’hui, elles se font de plus en plus dans des zones rurales sous influence urbaine. C'est-à-dire avec des axes circulation, qui ne sont pas trop éloignés des villes.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises