Cession Commerce

Reprendre un fonds : la marche à suivre

Par Sophie MENSIOR - Le 19 / 12 / 2016
Suivre sur Twitter

Différentes méthodes d'évaluation

De leur côté, les méthodes patrimoniales visent à évaluer les actifs de l’entreprise et à en soustraire la valeur pour obtenir l’actif net comptable, appelé encore situation nette. «Cela donne une valeur plancher mais ce n’est pas la méthode la plus pertinente », complète Antoine Guiot. Les méthodes les plus utilisées actuellement sont celles de rendement, c’est-à-dire la capacité de l’entreprise à créer de la valeur et à générer des bénéfices. Elles peuvent s’appliquer soit sur le résultat d’exploitation, soit sur le résultat net, soit sur la capacité d’autofinancement. « La fourchette la plus simple pour obtenir une valeur de l’entreprise de multiplier par 4 à 6 le résultat d’exploitation », ajoute l’expert-comptable. Il s’agit d’une première fourchette que l’on pourra affiner en fonction des éléments issus du diagnostic. Le principe est de partir d’une évaluation théorique, après il y aura d’autres éléments, qui viendront valoriser à la hausse ou au contraire à la baisse. Les points forts et les points faibles de l’affaire serviront pour la négociation du prix.

On peut dire qu’aujourd’hui, ce sont les méthodes de rendement qui font juge de paix, car elles indiquent la viabilité financière du projet. C’est d’ailleurs ce que va regarder le banquier avant d’accorder un financement.
Chaque partie, cédant et repreneur, doit faire sa propre évaluation, avec son propre expert-comptable. Celles-ci  confronteront ensuite  leurs points de vue. Comme l’indique l’Agence France Entrepeneur sur son site internet : « ces différentes méthodes doivent être manipulées avec précaution  et seront plus sûres si elles sont utilisées par un professionnel compétent ayant une bonne expérience de ce genre d’exercice. Toutefois,  il ne faut pas oublier que l’entreprise doit beaucoup à son dirigeant et que sa valeur est liée également à la personnalité de ce dernier et à son équipe de travail. L’évaluation inclut donc une part de subjectivité,  par nature difficile à chiffrer. »
page précédentePage précédentePage suivantepage précédente

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises