Cession Commerce

Reprendre une affaire artisanale

Par Sophie MENSIOR - Le 14 / 03 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Des opportunités à saisir

La reprise d’une affaire artisanale constitue toujours une perspective intéressante  pour ceux qui veulent  créer leur propre entreprise. D’autant que de nouveaux métiers, basés sur des technologies de pointe,  apparaissent. Etre accompagné constitue un gage de pérennité.

Malgré un contexte difficile, le secteur de l’artisanat continue d’attirer. Chaque année, ce sont près de 100 000 français qui créent ou reprennent une affaire artisanale, selon les chiffres communiquées par les CMA (Chambre de métiers et de l’artisanat).  Lorsqu’ils sont accompagnés par celles-ci, 76 % d’entre eux franchissent avec succès le cap des trois premières années.

Plus que jamais, la reprise d’une affaire dans ce secteur représente une possibilité réelle pour rebondir dans la vie professionnelle.  Si cette opération est plus lourde en termes de financement qu’une création, elle offre aussi de plus fortes probabilité de réussite jusqu’à  95 à 100 % selon les métiers, contre 60 % pour une création.
Les profils des créateurs ou repreneurs se sont diversifiés et aujourd’hui la transmission familiale n’est plus le modèle prépondérant. Qu’ils soient menacés par le chômage, ou qu’ils désirent réaliser un projet en devenant leur propre patron, certains salariés aspirent à créer leur entreprise. Le sentiment d’insécurité, que peuvent vivre les cadres dans leur entreprise, est croissant et amplifie ce phénomène.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises