Cession Commerce

Reprendre une affaire artisanale

Par Sophie MENSIOR - Le 14 / 03 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Des nouveaux marchés

Alliant savoir-faire traditionnel et technologies de pointe, l’artisanat compte 250 métiers et près de 510 activités différentes, qui se répartissent en 4 grands secteurs : bâtiment, alimentation, production et services. S’ils ne sont pas épargnés par la crise économique, les professionnels de ces secteurs doivent s’adapter, en créant des produits destinés à de nouveaux marchés. Au-delà des métiers classiques, il en existe un certain nombre, en phase avec l’innovation, qui appartiennent au secteur de l’artisanat. De nouvelles professions  se développent avec l’apparition de matériaux innovants, des moyens de communication moderne et technologies de pointe.
Par exemple, les métiers  liés à l’éco-construction et à l’isolation, les technologies propres, le retraitement des déchets sont en plein essor. L’impression 3 D ouvre également des perspectives de nouveaux débouchés pour l’artisanat de la fabrication et de la réparation. Ce procédé est déjà utilisé par bon nombre de prothésistes dentaires et des spécialistes du secteur.

Des opportunités existent puisqu’on estime à  40 000 les entreprises viables et « reprenables » chaque année en France. Un tiers des chefs d’entreprise ont plus de 50 ans et sont susceptibles de céder leur entreprise dans les dix à vingt ans à venir. Ainsi selon l’APCMA (Assemblée permanente de chambre de métiers et de l’artisanat), 300 000 entreprises artisanales seront à transmettre dans les dix années à venir.

En 2010, d’après  l’enquête Sine réalisée tous les quatre ans par l’Insee auprès des créateurs –repreneurs d’entreprise,  la part de celles-ci  créées par rachat  était de 9 % du total des installations,  91 % étant des créations pures. Les entrepreneurs représentant 45 % des immatriculations et les auto-entrepreneurs, considérés comme les bêtes noires du secteur,   55 %. Toujours selon cette enquête, 31 % des entrepreneurs et 43 % des auto-entrepreneurs avaient un métier différent de celui de leur entreprise. 53 % des entrepreneurs ont bénéficié d’une aide publique, principalement l’Accre pour 45 % d’entre eux. En ce qui concerne les auto-entrepreneurs, 32 % d’entre eux ont mobilisé cette aide.  A noter que les installations d’auto-entrepreneurs sont plus importantes en nombre dans le secteur du bâtiment. En proportion, elles touchent toutefois plus massivement les activités de service, mais aussi, fait plus inattendu, les activités de production.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises