Cession Commerce

Reprendre une affaire artisanale

Par Sophie MENSIOR - Le 14 / 03 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Etre crédible par rapport aux salariés

Si le repreneur n’est pas du métier, ce sera plus difficile pour lui.  C’est notamment le cas dans la restauration, où il sera quasiment impossible d’obtenir un prêt bancaire si l’on n’a pas d’expérience dans ce secteur. Dans d’autres domaines, il sera recommandé d’avoir un vernis « technique » et pourquoi pas d’effectuer une formation (technique, gestion…) de quelques mois pour se mettre à niveau. « Cela permet d’être crédible par rapport aux salariés », appuie Stéphane Gaschet.  Aujourd’hui ce sont plutôt des filières que des secteurs, qui tirent leur épingle du jeu. Par exemple, dans le bâtiment, la rénovation s’en tire mieux que la construction neuve. Quant aux métiers de bouche, ils évoluent avec le développement des circuits courts.

Pour résister et réussir dans cette opération, le repreneur doit être un peu en avance par rapport à la concurrence, savoir fidéliser ses clients, c’est-à-dire garder dans un premier temps le chiffre d’affaires  réalisé avant la reprise. Avant de le développer dans un deuxième temps.

Aujourd’hui,  les professionnels du secteur font le constat suivant : il existe un grand nombre de petites entreprises entre 1 et 3 salariés, qui fonctionnent bien mais qui ne valent pas grand-chose. Leur problème : elles sont trop petites  et leur savoir-faire est trop centré sur celui du dirigeant. Donc difficiles à racheter.

Le plus gros travail pour dynamiser la reprise,  c’est de sensibiliser les cédants à se préparer à cette opération sur un plan humain, psychologique et financier. Souvent, le dirigeant pense que sa société vaut très cher  alors que ce n’est pas le cas… Dans ce contexte, il est important de bien préparer la cession. « On peut organiser les choses  différemment pour que la mariée soit plus belle », souligne Stéphane Gaschet.
Plus le cédant et le repreneur seront préparés, mieux cela se passera…Et plus les entreprises se vendront facilement...

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises