Cession Commerce

Se lancer en zone rurale

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 10 / 2018
Suivre sur Twitter

Sommaire

Un écosystème pour s'intégrer

Si vous  voulez vous lancer dans l’hébergement, attention à l’activité de gîtes et chambres d’hôtes, qui  a généré  beaucoup de désillusions. « Cette activité permet de gagner un peu d’argent mais il n’est pas forcément évident d’en vivre », soulignent les experts de l’AFE, Laurence Piganeau et Vincent Le Brech. Si vous êtes en couple, l’un pourra s’occuper de cette activité et l’autre gagner sa vie à l’extérieur. Car bien souvent, les profits  issus des gîtes et chambres d’hôtes constituent des revenus d’appoint.
Si vous vous implantez dans une zone touristique, vous devrez ouvrir un commerce lié au tourisme (cafés-hôtels -restaurants, équipement de la personne, cadeaux, souvenirs…) et intégrer la dimension saisonnière liée à ce type d’activité.
Le premier conseil est de se faire accompagner par des structures spécialisées. « Il existe  tout un écosystème qui favorise l’intégration des porteurs de projet », indique Vincent Le Brech.
En effet, pour inciter ces derniers  à venir se mettre au vert, un certain nombre de dispositifs se déploient sur le territoire français Par exemple, les collectivités locales du Pays Beaujolais ont lancé le programme « Beaujolais Vert Votre avenir », qui propose un accompagnement  économique avec des offres de fonds de commerce à reprendre, bar-restaurant, commerces multi-services, reprises d’affaires artisanales…Pour le financement du projet, ce réseau oriente et accompagne les entrepreneurs dans leurs démarches, avec une mise en relation avec les acteurs du financement (Initiative Beaujolais, Rhône Développement Initiative, L’Adie…).  Il aide aussi à l’implantation de la famille grâce au coup de main des habitants et des élus dans chaque village d’accueil, appelés « ambassadeurs ». Petit plus de ce programme : si l’on a besoin de passer quelques jours ou quelques semaine sur place pour préparer son projet, des logements passerelles sont proposés, c’est-à-dire des logements temporaires meublés à faible loyer.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises