Cession Commerce

Trouver des financements

Par Sophie MENSIOR - Le 13 / 06 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Savoir expliquer son dossier

Ce qui compte surtout, c’est que la personne puisse expliquer elle-même son dossier, même si elle a fait l’objet d’un accompagnement, que ce soit par un réseau spécialisé, des experts (comptables, avocats..) ou des conseillers de chambres consulaires… « Attention, avertit Joël Lopez, un dossier de 25 pages avec des graphiques dans tous les sens ne suffit pas…La quantité n’est pas un gage pour convaincre le banquier… »
L’important est d’avoir un oeil extérieur, quel qu’il soit, qui critique favorablement le dossier et qui permette de se préparer aux questions du banquier. Dans le cadre de cette démarche, le porteur de projet devra  accepter de se remettre en cause, ce qui n’est pas toujours facile pour lui.

« Plus on est préparé en amont, plus on a des chances de réussir », appuie le directeur du marché des professionnels au groupe BPCE. Faire la politique de l’autruche en cas de difficultés n’est jamais bon ».

Car les enjeux sont importants : une fois que le commerçant ou l’artisan aura lancé son projet, et que toute sa famille sera entraînée dans cette aventure, de sa bonne marche dépendront les revenus du foyer.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises