Cession Commerce

Trouver des financements

Par Sophie MENSIOR - Le 13 / 06 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Garanties exigées

Lors du montage de son plan de financement, le repreneur devra savoir que le banquier ne lui prêtera pas d’argent sans exiger de garanties. C’est ce qu’on appelle la politique « ceinture et bretelles ». Cela peut concerner les biens financés c’est-à-dire une hypothèque, s’il y a des murs achetés lors de la reprise, un nantissement du fonds de commerce, des parts sociales ou actions dans le cas d’une reprise de société. Le banquier peut demander également une ou plusieurs cautions personnelles.

Des organismes tiers (fonds de garantie ou sociétés de caution mutuelle) peuvent prendre en charge le risque, conjointement avec la banque.
C’est le cas de Bpifrance qui intervient à hauteur de 50 % du risque, voire 70 % quand la région opère également. Des sociétés de caution mutuelle généraliste comme la Siagi ou spécialisées par secteurs d’activité comme les Socama (société de caution mutuelle artisanale) donnent généralement leur garantie à hauteur minimale de 50 %.
A savoir également : si vous faites partie de la gent féminine, le Fonds de garantie à l’initiative des Femmes (FGIF)  apporte sa garantie aux femmes qui reprennent une entreprise.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises