Cession Commerce

Trouver des financements

Par Sophie MENSIOR - Le 13 / 06 / 2016
Suivre sur Twitter

Sommaire

Réfléchir à tous les aspects du projet

« L’expérience n’est pas toujours déterminante. Cela dépend du secteur dans lequel on veut se lancer, indique Mickael Le Nezet. Par exemple, si l’on veut déployer un projet de restauration rapide, être du métier ne sera pas obligatoire. En revanche, si l’on veut évoluer dans la gastronomie et la restauration haut de gamme, cela sera indispensable ». Dans ce cas, il sera bien vu d’avoir déjà fait son apprentissage dans plusieurs établissements.
Pour l’expert-comptable Joël Lopez, « il est préférable que la personne ait des compétences dans le domaine où elle veut développer son projet. Si ce n’est pas le cas, elle doit prouver sa motivation et fournir un dossier bien construit. Ces deux ingrédients peuvent permettre de décrocher un prêt bancaire ».

De façon générale, l’improvisation peut être source d’échec. Le rôle de la banque n’est pas de porter un jugement de valeur mais de s’assurer que le futur chef d’entreprise a bien réfléchi à tous les aspects du projet : quelle est la concurrence, le trafic autour du magasin, le positionnement prix, comment sera organisé le chiffre d’affaires… « Nous devons aussi leur demander  s’ils ont pensé aux besoins en fonds de roulement, aux délais fournisseurs… ? », ajoute Mickael Le Nezet. Plusieurs rendez-vous peuvent être nécessaires pour faire aboutir le projet.

Lorsque le dossier n’est pas encore bien calé, ou pas encore  arrivé suffisamment à maturité, le banquier peut envoyer le porteur de projet vers des réseaux spécialisés dans l’accompagnement. « Cela apporte un double regard, et cela permet de challenger le projet », ajoute-t-il.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises