Cession Commerce

Trouver un financement

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 05 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Des prêts d’une durée de 7 ans

Les prêts bancaires viennent compléter le plan de financement des repreneurs. Le plus souvent, les établissements de crédit financent 60 à 70 % des besoins, mais selon la qualité du projet et du repreneur, leurs concours peuvent atteindre une quotité de 80 % ou être limités à 50 %.

Ces crédits pour reprendre une entreprise ont généralement une durée maximale de 7 ans. Une durée confirmée par Emmanuel Morey (Crédit Agricole) « En général, les prêts sont délivrés pour 7 ans.  Pour certaines professions, comme les pharmacies, les durées vont être plus longues, jusqu’à 12 ans, car les fonds sont plus élevés », note-t-il.

Pour obtenir un prêt, il est recommandé de faire jouer la concurrence. « Il ne faut pas hésiter à aller frapper à la porte d’autres banques, qui seront peut être intéressées à récupérer un client », conseille Joël Lopez, expert-comptable.

Parmi les autres prêts, que peut décrocher le repreneur, figure le Prêt à la création d’entreprise (PCE) accordé par Oséo BDPME. D’un montant de 2 000 à 7 000 euros sur une durée de 5 ans, il s’obtient sans garantie, ni caution personnelle. Il vient obligatoirement en co-financement d’un prêt bancaire. Il sera obtenu soit directement auprès de votre banque, soit avec l’appui d’un réseau qui vous aide à monter votre dossier. Il s’adresse à toutes les entreprises dont le montant total des ressources allouées n’excède pas 45 000 euros.

Comme autre moyen de financement, le repreneur pourra négocier avec le cédant des paiements échelonnés, une formule appelée le crédit-vendeur. « La banque va prêter une partie, et le reste des paiements sera étalé dans le temps », explique Joël Lopez. Cette situation est à étudier en fonction du contexte, de la confiance établie entre les parties et de la situation patrimoniale du cédant, celui-ci ayant plus ou moins rapidement besoin du produit de la cession. Cette solution n’est pas toujours pas facile à obtenir car le cédant prenant alors un risque, peut demander en contrepartie une garantie.

On le voit, il existe une palette de moyens de financement, qu’il faudra ensuite agencer. Pour monter le plan de financement, l’improvisation n’est pas de mise et vous devrez faire appel à des conseils, qui vous aideront dans la construction du projet. Car, pour obtenir un prêt,  il s’agira de convaincre le banquier de sa pertinence.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises