Cession Commerce

Trouver un financement

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 05 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Etre plus serein sur son risque

Certes, ce type d’opérations a un coût par rapport au montant du prêt mais cela rassure les deux parties : la banque et le repreneur.

« Il vaut mieux supporter un coût de garantie, de 30 à 35 euros par mois, mais être plus serein sur son risque », estime Cyrille Pineau, expert-comptable au cabinet Strego.

Parmi les sociétés qui proposent ces dispositifs de cautionnement, on trouve des fonds de garantie comme Oséo, qui peut intervenir à hauteur de 50 % du risque pour les reprises relevant de tous les secteurs, à l’exception des entreprises agricoles, dont le chiffre d’affaires est inférieur à 750 000 euros, du secteur immobilier, des grandes et moyennes surfaces de plus de 10 salariés, de l’enseignement général et des activités associatives. La garantie d’Oséo va bénéficier au banquier, ce qui va faciliter la décision d’octroi du prêt.

Plus spécialement dédié à l’artisanat, la société de caution mutuelle Siagi, filiale historique des Chambres des Métiers et de l’Artisanat, va permettre à ce secteur d’accéder plus facilement au crédit bancaire. L’expertise et la garantie apportées par cette société faciliteront la distribution de crédit.
Qui peut en bénéficier : les TPE (très petites entreprises) et PE (petites entreprises), dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 20 millions d’euros et notamment les artisans, commerçants, professions libérales, associations, exploitants agricoles.
La Siagi peut intervenir dans toutes les phases de la vie d’une entreprise. Ainsi en 2008, 11 % des opérations ont concerné la croissance et le développement des entreprises, 13 % des opérations de création, première installation et 76 % la transmission, soit près de 4 000 opérations mises en place.

Renforcement de la coopération entre Oséo et Siagi

Dans le but de faciliter l’accès au crédit, Oséo et Siagi coopèrent depuis 1993. Dans le cadre de cette collaboration, la société de caution mutuelle bénéficie d’une délégation d’Oséo, qui lui permet de donner une co-garantie Oséo/Siagi aux établissements bancaires. Ce dispositif permet à la banque de bénéficier d’une plus grande couverture de son risque.

Dans le cadre du plan de relance de l’économie, ces deux protagonistes ont depuis le 25 mars dernier, consolidé leur coopération. La délégation a été renforcée par l’augmentation substantielle des plafonds d’intervention, portés à 300 000 euros contre 200 000 auparavant.

En rythme annuel, la production de crédits réalisés en commun devrait passer de 72 millions d’euros en 2008 à près de 120 millions d’euros en 2009 et 110 en 2010.

A cette occasion et afin d’optimiser ses ressources, les partenaires bancaires de la Siagi (Crédit Agricole, LCL, BNP Paribas, Crédit Mutuel, Caisse d’Epargne, Société Générale) ont accepté de lui apporter une enveloppe complémentaire de 25 ME. Grâce à cet apport, l’effet de levier sur le fonds mutuel de garantie permettra de garantir sur 2 années un volume supplémentaire de 230 ME.

Toutes ces mesures gouvernementales ont pour objectif de satisfaire les demandes de financement de toute l’économie de proximité, à court, moyen et long terme pour des besoins allant de 7 500 euros à 2 millions d’euros.
L’avenir dira si celle-ci en a réellement profité…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises