Cession Commerce

Trouver un financement

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 05 / 2009
Suivre sur Twitter

Sommaire

Se faire aider par des experts

Pour préparer son business plan, il sera conseillé de se faire aider par des experts-comptables ou autres partenaires Aide des experts(Chambre des Métiers, CCI). « Il faut être accompagné, ce n’est pas forcément simple de se lancer seul », complète Romy Lecoq-Champeau. Mais attention, même si le dossier est préparé par l’expert-comptable, il faut que le repreneur comprenne les chiffres, qu’il soit capable de les expliquer par lui-même. Il doit avoir la maîtrise de son dossier.

Parmi les éléments obligatoires qui doivent figurer dans le dossier de financement : les trois derniers bilans de l’entreprise reprise, et ce qu’on appelle le business plan, à savoir le compte de résultat prévisionnel (qui détermine notamment la capacité d’autofinancement prévisionnelle) et le plan de financement prévisionnel à 3 ou 5 ans. Ce que le banquier appréciera, c’est d’avoir un plan de trésorerie au mois par mois, en prévoyant notamment un découvert les mois les plus faibles, comme juillet et août.

Alors aujourd’hui, dans le contexte actuel, est-ce plus difficile d’obtenir un crédit ?  « Je ne le pense pas, estime Romy Lecoq-Champeau. On n’a pas plus de refus de dossier qu’auparavant. En revanche, nous avons constaté que nous avions moins de demandes ». Pour Emmanuel Morey, les choses n’ont pas changé.

« Nous prêtons toujours autant si le dossier est bien ficelé », estime-t-il.

La situation du marché sera analysée de façon plus approfondie qu’auparavant, par rapport au contexte économique « Les banquiers vont  être plus réticents à financer des concepts innovants », mentionne Cyrille Pineau, expert-comptable au cabinet Strego.

Par exemple tout ce qui concerne les SPA, les centres de remise en forme, un secteur qui a vu beaucoup de créations mais qui connaît aujourd’hui des difficultés « Il y a des dossiers qui passaient il y a 3 ans mais qui aujourd’hui sont refusés », estime-t-il.
Pour certains secteurs tels que les transports ou l’artisanat du bâtiment, le banquier sera aussi plus attentif.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises