Cession Commerce

Ancien agriculteur, il reprend une boulangerie multiservices

Par Sophie MENSIOR - Le 30 / 03 / 2009
Suivre sur Twitter

Ancien agriculteur, il reprend une boulangerie multiservices Ancien agriculteur, Dominique Chollet avait toujours voulu tenir un commerce rural. Il peut désormais accomplir son rêve avec la reprise, en décembre dernier, d’une boulangerie multiservices, dans un petit village de la Sarthe.

Né à Château du Loir dans la Sarthe, Dominique Chollet reprend l’exploitation agricole de ses parents, qu’il gère pendant 17 ans. Puis souhaitant changer d’orientation, il arrête cette activité en 2004. « J’avais toujours eu dans la tête la reprise d’un commerce rural », raconte-t-il.
Pour cette opération, il a en ligne de mire une boulangerie multiservices (bar-tabac, presse, épicerie, dépôt de gaz...), dans le village de Saint-Pierre de Chevillé, qui regroupe 360 habitants. Mais il ne se met pas d’accord sur le prix, avec le gérant de l’époque, un jeune pâtissier. Dominique Chollet entreprend alors une formation de boulanger et se lance dans la réalisation d’une nouvelle étude de marché. 
Disposant d’un apport personnel de 25 000 euros, il entame alors les démarches pour financer la reprise, dont le montant s’élève à 75 000 euros. Il se tourne vers Carrefour Entreprise Sarthe, une plate-forme d’entrepreneurs, qui lui accorde un prêt de 21 000 euros. Grâce à une convention conclue entre cette plate-forme et la communauté de communes, celle-ci lui accord un autre prêt de 8 000 euros. Fort de ces deux nouveaux apports, Dominique Chollet peut obtenir un prêt de 61 000 euros, répartis entre deux banques. Des sommes qui lui permettent d’investir dans de nouveaux équipements.
La reprise est effective au 1er décembre 2008 et le nouveau commerçant doit s’atteler à remettre la boutique en ordre de marche. Les clients avaient eu tendance à déserter l’établissement, compte-tenu de la faible amplitude des horaires d’ouverture. « J’avais des atouts, exerçant mon troisième mandat de conseiller municipal, je suis connu, même en dehors de la commune », mentionne Dominique Chollet. Effectivement la clientèle du village et des environs revient assez rapidement.

« C'est important de maintenir le flambeau et de pouvoir offrir ce service à la clientèle »

La nouvelle organisation se met en place, avec une vendeuse qui effectue les tournées le matin et une deuxième vendeuse, qui vient également le matin pour tenir le magasin.
Quant à Dominique Chollet, ses journées sont bien remplies : levé à 3h15 du matin, il commence son travail de boulanger à 4 heures du matin, puis l’après-midi s’occupe des tâches admininistratives, des rapports avec les fournisseurs, gère le bar, l’activité presse, l’épicerie, fait la caisse…puis extinction des feux à 21h15 !
Si ses journées sont bien chargées, le nouveau repreneur est fier du travail accompli et du retour de la clientèle. Il se réjouit de pouvoir offrir ce service aux habitants de la commune et des environs. « C’est important de maintenir le flambeau », estime-t-il.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises