Cession Commerce

Bien accompagné, il cède son entreprise de combustibles

Par Sophie MENSIOR - Le 09 / 11 / 2018
Suivre sur Twitter

Bien accompagné, il cède son entreprise de combustibles En quelques mois, Georges Clugnet a pu vendre son entreprise de négoce de combustibles, grâce aux conseils d’ICF. Un cas d’école, où cédant et repreneur se sont rapidement mis d’accord.

Une cession rondement menée. C’est ce que vient de vivre Georges Clugnet, qui voulait vendre son entreprise pour profiter de la retraite, après une carrière professionnelle bien remplie.  Basée dans le département du Rhône, à Saint-Forgeux,  il s’agit d’une affaire familiale, qu’il avait lui-même reprise en 1979. Spécialisée dans le négoce de combustibles (fioul domestique, gazole non routier, charbon…), cette SARL possède un portefeuille de 2 à 3000 clients particuliers.

Georges Clugnet y travaillait  en couple avec son épouse, l’effectif comprenait également un chauffeur, en charge des tournées. En ce qui concerne le chiffre d’affaires, il s’élève à 1,5 ME.

« Les locaux nous appartiennent, le repreneur nous loue le dépôt et les bureaux »

Démarches pour la retraite

Après un premier contact avec la société ICF  en janvier 2017, où il expose ses projets de cession, il signe son contrat le 28 mars 2018, une fois ses démarches pour la retraite effectuées. Accompagné par le conseiller Michel Keim et Nadia Aissaoui,  il fait paraitre des annonces sur le site internet, www.cession-commerce.com  et dans le magazine L’Argus des commerces & des entreprises.

Tout va ensuite très vite : 6 candidats potentiels se manifestent et finalement la vente est signée le 12 septembre 2018 avec Dominique Garde. Point fort de ce repreneur : il garde le nom de l’entreprise, Clugnet Combustibles, ainsi que le chauffeur, un atout précieux car celui-ci connaît tous les clients et toutes les tournées.   « Les locaux nous appartiennent, le repreneur nous loue le dépôt et les bureaux »,  précise Georges Clugnet.

« Il s’agit d’un métier très spécifique, ajoute le cédant. Mais une fois qu’on a compris comment cela fonctionne, il suffit d’être un bon commerçant », estime-t-il. Afin que la transmission se passe au mieux, les principaux clients ont été prévenus de ce changement de propriétaire. Mais l’accompagnement ne s’est pas prolongé plus que cela, le repreneur ne souhaitant pas que l’épouse du cédant reste dans l’entreprise.


Au prix du marché

Quant à la négociation  financière, le cédant a pu vendre dans la fourchette des prix du marché, sur les conseils de Michel Keim, entre 150 et 200 000 euros.  « Nous avons pu vendre au prix demandé, nous sommes très contents des services d’ICF », se félicite-il.

Pour Georges Clugnet, le moment est venu de goûter sereinement aux joies de la retraite. Il pourra néanmoins continuer de rester en contact avec le monde professionnel.  Deux  jours par semaine, il a prévu de donner un coup de main  à son gendre,  qui gère une entreprise d’installation de climatisation….Une bonne façon d’envisager sa nouvelle vie…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises